Simplifions le numérique

La finalité

Ce n’est pas parce qu’une information est librement accessible sur internet, que j’ai le droit de l’utiliser librement. Il faut informer ou obtenir l’accord des personnes concernées pour exploiter ces données.

C’est de la collecte déloyale, et pénalement sanctionné.

Avant la RGPD, la loi informatique et liberté en France cadrait les pratiques.

Pages Jaunes en a fait les frais: par arrêté du 12 mars 2014 confirmant la sanction prononcée par la CNIL, a été sanctionné pour ce fait.

En effet des informations et données personnelles étaient collectées sur le web par les services de ladite société.
Vingt-cinq millions de personnes ont vu leurs données personnelles extraites de réseaux sociaux comme "Copains d'avant", "Facebook", "Twitter", "Trombi", "Linkedin" et "Viadeo". Données ensuite agrégées pour enrichir le service annuaire de PJ. Sans demande préalable auprès des intéressés.

Aujourd'hui la RGPD renforce les droits des utilisateurs du web, et demande de la transparence à toutes les entreprises.

Et vous la RGPD, vous en êtes ou?

 

Référence: